Bibliographie par pays

Les références bibliographiques classées par pays

Bénin

Agbo V. & Sokpon N., 1998, Forêts sacrées et patrimoine vital au Bénin, Rapport Technique final du Projet CRDI n° 95-8170. Université Nationale du Bénin, Faculté des Sciences Agronomiques, 104 p.

Alladatin J., 2011, « L’exploitation du Raphia dans la forêt marécageuse Hlanzoun : entre contribution au développement socio-économique et dégradation des ressources naturelles »,  Études caribéennes [en ligne], vol. , n° 20. Adresse : http://etudescaribeennes.revues.org/5556

Ehinnou Koutchika R. I., Agbani P. O. et Sinsin B., 2013, « Influence des perturbations anthropiques sur la biodiversité des bois sacrés du Centre Bénin », Int. J. Biol. Chem. Sci. 7(1): 306-318. ISSN 1991-8631 Available online at http://ajol.info/index.php/ijbcs

Juhé-Beaulaton D. & Roussel B., 1998, « à propos de l’historicité des forêts sacrées de l’ancienne Côte des Esclaves », in M. Chastanet, Plantes et paysages d’Afrique , une histoire à explorer, Paris, Karthala : 353-382. http://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00089317

Juhé-Beaulaton D., 1999, « Arbres et bois sacrés : lieux de mémoire  de l’ancienne Côte des Esclaves ». In J.P. Chrétien & J.L. Triaud, Histoire d’Afrique. Enjeux de mémoire; Paris; Karthala : 101-118. http://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00089323

Juhé-Beaulaton D. et Roussel B., 2002, « Les sites religieux vodun : des patrimoines en permanente évolution », in M.C. Cormier-Salem, D. Juhé-Beaulaton, J. Boutrais & B. Roussel (éds.), Patrimonialiser la nature tropicale. Dynamiques locales, enjeux internationaux. Paris, IRD, collection « Colloques et séminaires » : 415-438. http://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00089249

Juhé-Beaulaton D. et Roussel B., 2003a, “May vodun sacred spaces be considered as a natural patrimony ?” In Creating and Representing Sacred Spaces, Special double issue, Heft 2-3, Göttinger Beiträge zur Asienforschung, Göttingen, Peust & Gutschmidt Verlag : 33-56. – http://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00089322

Juhé-Beaulaton D., 2003b, « Processus de réactivation de sites sacrés dans le Sud du Bénin », in M. Gravari-Barbas & P. Violier, Lieux de culture, culture de lieux. Production(s) culturelle(s) locale(s) et émergence des lieux : dynamiques, acteurs, enjeux. Presses Universitaires de Rennes : 67-79. http://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00069347

Juhé-Beaulaton D. et Lainé A., 2005, « Processus d´acquisition et de transmission des ressources thérapeutiques africaines dans les sources européennes du XVIIe au XIXe siècles », Outre-Mers, juin 2005, n° 346-347, pp. 47-78. http://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00089362

Juhé-Beaulaton D., 2008, « Sacred forests and the global challenge of biodiversity conservation: the case of Benin and Togo », Journal for the Study of Religion, Nature, and Culture, 2, 3 : 351-372 – http://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00090462

Juhé-Beaulaton D., 2009a, « Le vodou au cœur des processus de création et de patrimonialisation au Bénin », Africa e mediterraneo, n°67 : 16-20. http://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00413056

Juhé-Beaulaton D., 2009b, « Un patrimoine urbain méconnu : arbres mémoires, forêts sacrées et jardins des plantes de Porto Novo (Bénin) », Autrepart, n°51 variations, Paris, Presses de Sciences Po-IRD : 75-98. http://halshs.archivesouvertes.fr/halshs-00324463

Juhé-Beaulaton D., 2010b, « Les forêts sacrées de l’aire culturelle Aja-Fon : histoire et devenir d’un patrimoine (Sud Togo et Bénin) », in Juhé-Beaulaton D. (dir.), Forêts sacrées ou sanctuaires boisés. Des créations culturelles et biologiques, Paris, Karthala : 23-57.

Kokou Kouami et Kokutse Adzo Dzifa, 2010, « Des forêts sacrées dans une région littorale très anthropisée du sud Bénin et Togo », Forêts sacrées et sanctuaires boisés. Des créations culturelles et biologiques (Burkina Faso, Togo, Bénin) : 61-84.

N’dah D., Adande A. Et Roger N’tia, 2013, « Tradition orale et archéologie. Étude comparative du site de Dikuanténi au Bénin et des sites de Tongoa et Rétoka en Océanie », in N. Gayibor, D. Juhé-Beaulaton et M. Gomgnimbou [éds.], L’écriture de l’histoire en Afrique. L’oralité toujours en questions. Paris, Karthala : 325-341.

Sokpon N., 2000, Diversité des écosystèmes terrestres et forêts sacrées au Bénin. Projet Stratégie Nationale Biodiversité, Cotonou, Mehu, Bénin.

Sokpon N. & Agbo V., 1999, « Sacred groves as tools for indigenous forest management in Benin », Annales des Sciences Agronomiques Univ. Nat du Bénin, (1) : 162-175.

Sokpon N. & Agbo V., 2011. Forêts sacrées et patrimoine au Bénin in Sinsin B. & Kampmann D. (eds) 2011. Atlas de la biodiversité de l’Afrique de l’Ouest. Biodiversity Atlas of West Africa. Tome 1 Volume 1, Cotonou & Frankfurt/Main. ISBN 978-3-9813933-0-9, pp. 536-547.

Tchouamo I.R., 1998, « La protection de la biodiversité en Afrique par les forêts sacrées », Le Flamboyant, 46 (juin) : 18-23.

Tostain S., Allomasso T., Sokpon N., 2002, « Conservation de l’igname Dioscorea praehensilis dans les forêts sacrées du département de l’Atlantique (Sud du Bénin) et dans les jardins de cases » Annales des Sciences Agronomiques du Bénin, vol 4, n°1, spécial colloque : 55-72.

Varissou S., 2001, Porto Novo et ses environs. Guide des paysages culturels. École du Patrimoine Africain. Porto Novo.

Zoundjihekpon J. & B. Dossou-Glehouenou, 1999, “Cultural and spiritual values of biodiversity in West Africa ; the case of Benin and Côte d’Ivoire”, in Cultural and spiritual values of biodiversity, a complementary contribution to the Global Biodiversity Assessment. Nairobi, UNEP: 370-371.

Burkina Faso

Fournier Anne, Sanou Lassina, 2013, « Revisiting plant conservation on wooded shrines by a transversal approach : « Core » vs. « satellite » species and anthropological knowledge in Bwaba land, Burkina Faso. »
http://www.iaees.org/publications/journals/environsc/articles/2013-2(1)/2013-2(1).asp

Fournier Anne, 2011, « Consequences of wooded shrine rituals on vegetation conservation in West Africa : a case study from the Bwaba cultural area (west Burkina Faso) » Biodiversity and Conservation, 20 (9), p. 1895-1910. ISSN 1572-9710

Guinko S., 1985, « Contribution à l’étude de la végétation et de la flore du Burkina Faso. Les reliques boisées ou bois sacrés ». Bois et forêts des Tropiques, n° 208 : 29-36.

Lanzano C, 2013. What kind of knowledge is ‘indigenous knowledge’? Critical insights from a case study in Burkina Faso (2013). Transcience 4(2):1-18.

Liberski-Bagnoud D., 2002, Les Dieux du territoire. Penser autrement la généalogie, Paris, CNRS Éditions, Éditions de la Maison des Sciences de l’Homme (« Chemins de l’ethnologie »).

Liberski-Bagnoud D.,  Fournier A. et  Nignan S., 2010, «Les bois sacrés africains, faits et illusions. A propos des sanctuaires boisés des Kasena (Burkina Faso) », in Dominique Juhé-Beaulaton (éd.) Forêts sacrées et sanctuaires boisés. Des créations culturelles et biologiques (Burkina Faso, Togo, Bénin), Paris, Karthala : 36-62.

Sanou L., Devineau J.L., Fournier Anne, 2013, Groupements floristiques et capacité de régénération des espèces ligneuses des sanctuaires boisés dans l’aire culturelle bwaba (département de Bondoukuy), ouest burkinabé), Acta Botanica Gallica, 160 (1), p. 77-102. ISSN 1253-8078.

Cameroun

Fomin D., 2008, « Royal Residences and Sacred Forests in Western Cameroon: The Intersection of Secular and Spiritual Authority », Journal for the Study of Religion, Nature and Culture, 2 (3) : 391-407.

Mouafo V., 2001, « Protection des ressources naturelles par le système des forêts sacrées », Fiche d’information CARPE, n°5 (mars), Yaoundé – Washington, WWF.

Salpeteur M., 2010, « Espaces politiques, espaces rituels : les bois sacrés de l’Ouest-Cameroun », Autrepart, 55 : 19-38.

Tchouamo I.R., 1998, « La protection de la biodiversité en Afrique par les forêts sacrées », Le Flamboyant, 46 (juin) : 18-23.

 

Côte d’Ivoire

Djah François Malan, 2009, « Religion traditionnelle et gestion durable des ressources floristiques en Côte d’Ivoire: Le cas des Ehotilé, riverains du Parc National des Îles Ehotilé », VertigO-la revue électronique en sciences de l’environnement, vol. 9, n° 2.

Duchesne, V., 2002, Des lieux sacrés aux sites classés. Évolution du contrôle des ressources naturelles dans le Sud-Est ivoirien. In Patrimonialiser la nature tropicale. Dynamiques locales, enjeux internationaux. Cormier-Salem M.-C., Juhé-Beaulaton D., Boutrais J., Roussel, B., Paris, IRD, collection « Colloques et séminaires » p. 419-438.

Gonnin Gilbert, 2013, «Traditions orales et organisation socio-politique dans une société dite sans État. Les Toura de Côte d’Ivoire », in N. Gayibor, D. Juhé-Beaulaton et M. Gomgnimbou [éds.], L’écriture de l’histoire en Afrique. L’oralité toujours en questions. Paris, Karthala : 289-302.

Ibo J., 2005, « Contribution des organisations non gouvernementales écologistes à l’aménagement des forêts sacrées en Côte d’Ivoire : l’expérience de la Croix Verte », VertigO – la revue électronique en sciences de l’environnement, 6 (1), [En ligne], mis en ligne le 01 mai 2005. URL : http://vertigo.revues.org/2813. Consulté le 25 janvier 2010.

Malan Djah François, 2009, « Religion traditionnelle et gestion durable des ressources floristiques en Côte d’Ivoire : Le cas des Ehotilé, riverains du Parc National des Îles Ehotilé »,. VertigO – la revue électronique en sciences de l’environnement, vol. , n° Volume 9 Numéro 2. Adresse : http://vertigo.revues.org/8661.

Ouattara T. F., 1988, La mémoire Sénoufo : bois sacrés, éducation et chefferie. Paris, Association Arsan, 175 p.

Yao Adou et al., 2013, « Diversité floristique et valeur de la forêt sacrée Bokasso (Est de la Côte d’Ivoire) pour la conservation », VertigO – la revue électronique en sciences de l’environnement, vol. , n° Volume 13 Numéro 1. Adresse : http://vertigo.revues.org/13500

Zoundjihekpon J. & B. Dossou-Glehouenou, 1999, “Cultural and spiritual values of biodiversity in West Africa ; the case of Benin and Côte d’Ivoire”, in Cultural and spiritual values of biodiversity, a complementary contribution to the Global Biodiversity Assessment. Nairobi, UNEP: 370-371.

Ethiopie

Daye D.D., Healey J.R., 2015, « Impacts of land-use change on sacred forests at the landscape scale », Global Ecology and Conservation, 3, p. 349‑358.
Klepeis Peter, Orlowska Izabela A., Kent Eliza F., Cardelús Catherine L., Scull Peter, Eshete Alemayehu Wassie et Woods Carrie, « Ethiopian Church Forests: A Hybrid Model of Protection », Human Ecology, vol. 44, p. 715‑730.

Ghana

Alix, G., Boës, E., Chouin, G. & Georges, P., 2004, « L’ensemble funéraire du bois sacré de Nsadwer Bosomtwi (Ghana – Afrique de l’ouest), approche épidémiologique », BCCEPA, Anthropologie, paléoanthropologie et archéologie, 2: n.p.

Appiah-Opoku Seth, 2007, « Indigenous Beliefs and Environmental Stewardship: A Rural Ghana Experience », Journal of Cultural Geography, vol. 24, n° 2, p. 79-98.

Barre Rita Yembilah, Grant Miriam et Draper Dianne, 2009, « The role of taboos in conservation of sacred groves in Ghana’s Tallensi-Nabdam district », Social & Cultural Geography, vol. 10, n° 1, p. 25-39.

Bossart J.L., Opuni-Frimpong E., Kuudaar S., Nkrumah E., 2006 ― “Richness, abundance, and complementarity of fruit-feeding butterfly species in relict sacred forests and forest reserves of Ghana”, Biodiversity and Conservation, 15: 319–345

Chouin G. 2002, “Sacred groves as historical and archaeological markers in southern Ghana”, Ghana Studies, 5:177-196.

Chouin G. 2002, “Sacred Groves in History: Pathways to the Social Shaping of Forest Landscapes in Coastal Ghana.”,  Institute of Development Studies Bulletin (University of Sussex), 33 (1):39-46.

Chouin G., 2008,« Archaeological Perspectives on Sacred Groves in Ghana. Sacred Groves and Settlement Earthworks in Coastal Ghana. », African Sacred Groves: Ecological Dynamics and Social Change., C.N.M. Sheridan éd., University of Ohio Press, James Currey et Unisa Press, p. 178-194.

Chouin G., 2009, « Sacred Groves in History: Pathways to the Social Shaping of Forest Landscapes in Coastal Ghana », IDS Bulletin, 33(1) : 39-46.

Chouin G., 2014 – “Fossés, enceintes et peste noire en Afrique de l’Ouest forestière (500-1500AD): réflexions sous canopée”, Afrique, Archéologie et Arts, 2013 (2014), 9: 43-66.

Fomin D., 2008, « Royal Residences and Sacred Forests in Western Cameroon: The Intersection of Secular and Spiritual Authority », Journal for the Study of Religion, Nature and Culture, 2 (3) : 391-407.

Insoll Timothy, 2007, « ‘Natural’ or ‘Human’ Spaces? Tallensi Sacred Groves and Shrines and their Potential Implications for Aspects of Northern European Prehistory and Phenomenological Interpretation », Norwegian Archaeological Review, vol. 40, n° 2 : 138-158.

O’Neal Campbell M., 2005, « Sacred Groves for Forest Conservation in Ghana’s coastal savannas : assessing ecological and social dimensions », Singapore Journal of Tropical Geography, 26(2) : 151-169.

Shumway Rebecca, 2011, « The Fante Shrine of Nananom Mpow and the Atlantic Slave Trade in Southern Ghana », The International Journal of African Historical Studies, 2011, vol. 44, no 1, p. 27‑44.

Kenya

Adongo Christin, 2016, « From sacred grove to cultural site: the role of socio-economic dynamics in the conservation of kaya Mudzi Muvya, Kenya», Journal des Africanistes, 2016, vol. 86, no 1,

Ballarin M.P., Markiw L., 2011, Les kayas des Mijikendas, Vidéo en ligne, http://www.ird.fr/la-mediatheque/videos-en-ligne-canal-ird/les-kayas-des-mijikendas, 12 min.

Ballarin MP., Kiriama H., Pennacini C., Sacred Natural Sites and Cultural Heritage in East Africa, Special Issue, The Uganda Journal. Kampala: Fountain Publishers.

Ballarin Marie-Pierre, 2016, « Sites sacrés, patri­moine et iden­ti­tés en Afrique de l’Est : le cas de Rabai, Kenya », Journal des Africanistes, 2016, vol. 86, no 1, p. 170‑196.

Chiro L., 2007, Kaya Rabai, a description of the structural arrangement and traditional management protocols of kaya Rabai, 2007, CFCU, unpublished paper, 8 p.

Githitho, A. 2003, “The Sacred Mijikenda kaya Forests of Coastal Kenya and Biodiversity Conservation.” in The Importance of Sacred Natural Sites for Biodiversity Conservation, Paris, UNESCO, 2003. pp. 27-35, http://www.sacredland.org/kaya-forest, 24/03/2010.

Githitho, A., 2005, The sacred Mijikenda kaya forests of coastal Kenya: traditional conservation and management practices” in Joffroy T., Traditional conservation practices in Africa, Rome, ICCROM Conservation Studies, pp. 62-68.

Githitho, A., 2008, “The sacred mijikenda kaya forests: Nomination dossier for Inscription on the World Heritage List”, Rapport d’expertise-Dossier d’inscription sur la liste du Patrimoine Mondial de l’Unesco, 128 p. http://whc.unesco.org/fr/list/1231/documents, 05/7/2009

Githitho Anthony, 2016, « Listing The Sacred Mijikenda kaya Forests as UNESCO World Heritage Sites: “The Long Journey”», Journal des Africanistes, 2016, vol. 86, no 1,

Kalume Tinga, K., 2004. “The presentation and interpretation of ritual sites: the Mijikenda Kaya”, Museum International 56(3): 8-14.

Kiriama H., 2005, « Excavations at kaya Bate: an ancient Mjikenda settlement”, in J. Kinahan (ed), The African Archaeology Network. Research in Progress, Studies in the African Past-5, pp. 167-181

Nyamweru C., 1996, “Sacred Groves Threatened by Development: The Kaya Forests of Kenya”, Cultural Survival Quarterly, 20(3) : 19-21.

Nyamweru C., Kibet S., Pakia M., Cooke J., 2008, “The kaya forests of coastal Kenya: ‘remnant patches’ or dynamic entities?” in Sheridan M., Nyamweru C. (eds) African Sacred Groves: ecological dynamics and social change. Oxford, James Currey, pp. 62-86.

Nyamweru C.K., Kimaru E. (eds), 2008, “The Contribution of Ecotourism to the Conservation of Natural Sacred Sites: A Case Study from Coastal Kenya”, Journal for the Study of Religion, Nature and Culture, pp. 327-350.

Nyamweru C., 2012, “Natural cultural sites of Kenya: changing contexts, changing meanings”, Journal of Eastern African Studies, vol. 6, n° 2, pp. 270-302.

Tengeza, A. H., 1999, The ‘Mijikenda Gravemarkers’: Report of a Study on Timber and Live Tree Grave- Markers and Associated Traditions in Kayas Forests and Adjacent Areas of Kilifi District, NMK/CFCU, Kilifi, unpublished paper.

Tinga, K.K., 2004, “The Presentation and Interpretation of Ritual Sites: The Mijikenda Kaya Case.”, Museum International, UNESCO, Issue no 223, pp. 8-14..

Tinga, K.K., 2008, “Slavery Chains in the Rabai Sacred Sites, Kenya: The Challenges of Collecting and Exhibiting Sensitive Cultural Objects”, NMK, Mombasa, unpublished paper.

Tinga, K.K., 1997, « Spatial Organization of a Kaya: Kenya”, Past and Present, vol 35, n° 41. A Publication of the National Museums of Kenya, Issue no 29, pp. 35-41..

Willis J, 1993, Mombasa, the Swahili and the making of the Mijikendas, Oxford Clarendon Press.- 1996

Willis J, “The Northern Kayas of the Mijikenda: A Gazetteer and a Historical Reassessments”, Azania XXX1, pp. 76-98.

Nigeria

Cousin Saskia et Martineau Jean-Luc, 2009, « Le festival, le bois sacré et l’Unesco », Cahiers d’études africaines, vol. , n° 1, p. 337-364.

Ogundiran Akinwumi, 2014, « The Osun-Osogbo Grove as a Social Common and an Uncommon Ground: An Analysis of Patrimonial Patronage in Postcolonial Nigeria », International Journal of Cultural Property, 2014, vol. 21, no 02, p. 173‑198.

Omojola Bode, 2011, « Òṣogbo: Power, Song and Performance in a Yoruba Festival », Ethnomusicology Forum, vol. 20, n° 1, p. 79-106.

République du Congo

Guillot B., 1980, « La création et la destruction des bosquets Koukouya, symboles d’une civilisation et de son déclin », Cahiers de l’ORSTOM, Série Sciences humaines, XVII (3-4) : 177-189.

Tanzanie

Kideghesho Jafari R., 2009, « The potentials of traditional African cultural practices in mitigating overexploitation of wildlife species and habitat loss: experience of Tanzania », International Journal of Biodiversity Science, Ecosystems Services & Management, vol. 5, n° 2, p. 83-94.

Mgumia F. H. et Oba G., 2003, « Potential role of sacred groves in biodiversity conservation in Tanzania », Environmental Conservation, vol. 30, n° 3, p. 259-265.

Sheridan M. J., 2008, « Tanzanian Ritual Perimetrics and African Landscapes: The Case of Dracaena », The International Journal of African Historical Studies, vol. 41, n° 3, p. 491.

Sheridan M. J., 2009, “The environmental and social history of African sacred groves: A Tanzanian case study,” African Studies Review 52 (1): 73-98.

Togo

Daugey M., à paraître, « Modeler les parts sacrées du paysage : les sites sacrés naturels comme “instruments” des pratiques religieuses (pays kabyè, Nord Togo) », in Actes du colloque « Sacrée nature, paysages du sacré ! », Orléans, 22 au 24 janvier 2009, 2 vol., PUPS.

Daugey M., 2010, « Quand les bois sacrés exigent d’être brûlés : la logique d’un paradoxe (pays kabyè, Nord-Togo) », in D. Juhé-Beaulaton (éd.), Forêts sacrées et sanctuaires boisés. Des créations culturelles et biologiques (Burkina Faso, Togo, Bénin), Paris, Karthala, pp. 203-234.

Dugast S., 2002, « Modes d’appréhension de la nature et gestion patrimoniale du milieu », in Cormier-Salem M.C., Juhé-Beaulaton D., Boutrais J., Roussel B. (éds) : Patrimonialiser la nature tropicale. Dynamiques locales, enjeux internationaux, Paris, éditions de l’IRD, Colloques et séminaires : 31-78.

Étou Komla, 2013, « Lieux sacrés et pratiques religieuses. Des sources souvent négligées de l’histoire africaine », in N. Gayibor, D. Juhé-Beaulaton et M. Gomgnimbou [éds.], L’écriture de l’histoire en Afrique. L’oralité toujours en questions. Paris, Karthala : 303-324.

Hamberger K., 2006, « Les sites sacrés naturels au Togo de Sud-est. Cadre social et fonction religieuse », in D. Juhé-Beaulaton (dir.), Les sites sacrés naturels : La “conservation de la biodiversité” comme source d’enjeux économiques et sociaux (études de cas au Bénin, Burkina Faso et Togo), Rapport du projet IFB, consultable sur le site http://halshs.archives-ouvertes.fr

Hamberger Klaus, 2010, « Perspectives de la brousse. La fonction symbolique des forêts sacrées en pays ouatchi (Sud-est Togo) », in Juhé-Beaulaton D. (dir..), Forêts sacrées et sanctuaires boisés. Des créations culturelles et biologiques (Burkina Faso, Togo, Bénin), Paris, Karthala : 125-157.

Hamberger Klaus, 2011, « La parenté vodou. Organisation sociale et logique symbolique en pays ouatchi (Togo) », CNRS Editions / Editions de la Maison des Sciences de l’Homme, Mai 2011, 680 p.

Kadanga K., 2000, Projet de proposition d’inscription sur la liste du patrimoine mondial. Agglomération Aneho-Glidji. Lomé, Direction des musées, sites et monuments. 3 nov. 2000, 11 p.

Kokou K, Afiademanyo K., Akpagana K., 1999, « Les forêts sacrées littorales du Togo : rôle culturel et de conservation de la biodiversité », J. Rech. Sci. Univ. Bénin (Togo),3 (2), p. 91-104.

Kokou Kouami, Caballé Guy et Akpagana Koffi, 1999, « Analyse floristique des îlots forestiers du sud du Togo », Acta botanica gallica, vol. 146, n° 2, p. 139-144.

Kokou K., Caballé G., 2000, « Les îlots forestiers de la plaine côtière togolaise », Bois et forêts des Tropiques, n° 263 : 39-51.

Kokou Kouami, Adjossou Kossi et Hamberger Klaus, 2005, « Les forêts sacrées de l’aire Ouatchi au sud-est du Togo et les contraintes actuelles des modes de gestion locale des ressources Forestières », VertigO-la revue électronique en sciences de l’environnement, vol. 6, n° 3.

Kokou Kouami et Sokpon Nestor, 2006, « Les forêts sacrées du couloir du Dahomey », Bois et forêts des tropiques, vol. 288, n° 2, p. 15-23.

Kokou Kouami et Dzifa Adzo, 2007, « Conservation de la biodiversité dans les forêts sacrées littorales du Togo », Bois et forêts des tropiques, vol. , n° 292, p. 59-70.

Kokou Kouami, Adjossou Kossi et Kokutse Adzo Dzifa, 2008, « Considering sacred and riverside forests in criteria and indicators of forest management in low wood producing countries: The case of Togo », Ecological indicators, vol. 8, n° 2, p. 158-169.

Kokou Kouami et Kokutse Adzo Dzifa, 2010, « Des forêts sacrées dans une région littorale très anthropisée du sud Bénin et Togo », Forêts sacrées et sanctuaires boisés. Des créations culturelles et biologiques (Burkina Faso, Togo, Bénin) : 61-84.

Zimbabwe

Sithole Bevlyne, 2004, « Sacred Groves on Dambos in Zimbabwe: Are These Private Resources for the Rural Elites? »,. Forests, Trees and Livelihoods, vol. 14, n° 2-4, p. 121-135.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *