Carnets du Paysage n° 31 : Sacré

Ecole Nationale Supérieure de Paysage – Versailles – Marseille

Présentation du Numéro 31 :

L’anthropologie et l’histoire des religions ont mis en relief la place du sacré dans l’organisation de l’espace par les sociétés humaines. Certains paysages, en particulier, peuvent être considérés comme des incarnations, dans l’espace géographique, de cette aspiration au sacré. Les Carnets du paysage n° 31 envisage la dialectique du sacré et du paysage sous trois angles complémentaires : le paysage comme incarnation du sacré, la rupture entre sacré et espace paysager et la dialectique au travers du principe de transfert. De la gestion contemporaine des cimetières à la montée des préoccupations écologiques, en passant par certaines formes d’expression de l’art contemporain, on montre comment certains pans sécularisés de nos sociétés conservent ou reconstruisent un rapport au monde empreint de sacralité.

Article de  Quentin Nicolaï et Dominique Juhé-Beaulaton, Des forêts sacrées aux cours-jardins dans le Sud du Bénin

Résumé :

Les paysages du Bénin méridional, en Afrique de l’Ouest, se caractérisent par des mosaïques de savanes et de forêt, de jachères et de champs cultivés où les îlots forestiers et les forêts riveraines apparaissent comme des éléments saillants. Ces formations boisées sont perçues comme sacrées par les différentes populations rencontrées dans cette région où les arbres et les formations forestières occupent une place centrale dans les rituels et abritent les sanctuaires de nombreuses divinités ou vodous. À partir d’une approche combinant l’histoire et l’architecture, nous tentons de cerner la place et le rôle de ces formations végétales dans les paysages en prêtant une attention particulière à leurs relations à l’habitat. Cette approche nous amène ainsi à nous intéresser aux interactions existant entre les forêts sacrées et les cours-jardins, qui restent méconnues, mais aussi à faire état des nouvelles « sacralisations » dont ces lieux font aujourd’hui l’objet.

mots-clés : paysage – Afrique de l’Ouest – Bénin – histoire – architecture – forêt sacrée – jardin – sacralisation – territoire – patrimonialisation

Source : n° 31 – Sacré – Ecole Nationale Supérieure de Paysage – Versailles – Marseille

Sites naturels sacrés et conservation des ressources marines et côtières en milieu traditionnel diola (Sénégal)

Exemple du Bliss-Kassa et de l’aire du patrimoine autochtone et communautaire de Mangagoulack

Claudette Soumbane Diatta, Malick Diouf, Charlotte Karibuhoye et Amadou Abdoul Sow

Résumé : Les sites naturels sacrés (SNS) ont une importance culturelle, sociale et spirituelle pour les populations diola de la Basse Casamance (sud du Sénégal). De plus, ils remplissent une fonction vitale pour la conservation des ressources naturelles et la biodiversité en général et présentent ainsi un intérêt écologique certain. Dans le Bliss-Kassa et dans l’Aire du Patrimoine Autochtone et Communautaire de Mangagoulack, les SNS sont encore très présents. Les populations diola entretiennent des relations étroites avec la nature dont certains éléments sont considérés comme faisant partie intégrante de la société. Quelques sites naturels sacrés ont fait l’objet d’une recherche en vue d’une meilleure connaissance de leur fonctionnement, mais aussi pour mettre en lumière leur contribution à la conservation durable des ressources marines et côtières.
L’article met en évidence le rôle des sites naturels sacrés dans la conservation des ressources naturelles marines et côtières hier et aujourd’hui, les méthodes traditionnelles de gouvernance et de conservation de ces sites, leur état de conservation, et les menaces auxquelles ils sont exposés.

Source : Sites naturels sacrés et conservation des ressources marines et côtières en milieu traditionnel diola (Sénégal)