Les Kayas des Mijikendas – Institut de recherche pour le développement (IRD)

Une vidéo de 12 minutes présente les forêts « kayas » de la zone côtière du Kenya (réalisée par Luc Markiw sur le conseil scientifique de Marie-Pierre Ballarin, IRD). Sites originels d’habitation à partir du XVIe siècle , les kayas occupent une place centrale dans l’identité et l’imaginaire des Mijikendas, groupes linguistiquement apparentés aux Bantous.

Les chercheurs de l’IRD et des autorités scientifiques kenyanes (NMK) ont révélé l’intérêt historique et symbolique des kayas pour mieux les préserver et inciter les communautés locales à s’impliquer dans la gestion de leur patrimoine.

Source: Les Kayas des Mijikendas – Institut de recherche pour le développement (IRD)

Forêts sacrées de kayas des Mijikenda

Dossier de classement par l’Unesco des Forêts sacrées de kayas des Mijikenda

Les forêts sacrées de kaya des Mijikenda consistent en 11 sites forestiers distincts qui s »étendent sur près de 200 km le long de la côte. Ils recèlent les vestiges de nombreux villages fortifiés, les kayas, du peuple Mijikenda. Les kayas, créés à partir du XVIème siècle ont été abandonnés dans les années 1940. Ils sont considérés aujourd »hui comme les demeures des ancêtres, révérés comme des sites sacrés et entretenus par les conseils d »anciens. Le site est inscrit en tant que témoignage unique d »une tradition culturelle et pour ses liens directs avec une tradition vivante.

Dossier et documents : http://whc.unesco.org/fr/list/1231/

photo Okoko Ashikoye, NMK.

dossier téléchargeable : http://whc.unesco.org/archive/advisory_body_evaluation/1231rev.pdf

Suds en ligne : Les Kayas, forêts sacrées du Kenya (1)

Dossier thématique de l’IRD : Des forêts et des hommes. La valorisation patrimoniale des forêts (2011)

Les Kayas, forêts sacrées du Kenya par M.-P. Ballarin

Les forêts kayas sont une des caractéristiques majeures de la zone côtière du Kenya. Occupées au cours du XVIe siècle par les Mijikenda, groupe venu de la frontière de la Somalie actuelle qui a essaimé le long de la côte, elles sont aujourd’hui considérées comme « sacrés ». Leur organisation actuelle s’apparente beaucoup à celle des sanctuaires boisés décrits pour l’Afrique de l’ouest, en l’occurrence ce sont des formations végétales en lesquels se déroulent des activités cultuelles et qui sont souvent les lieux où se joue l’identité du groupe.

Cérémonie Unesco Kaya Fungo

Source: Suds en ligne : Les Kayas, forêts sacrées du Kenya (1)