Thèse sur les forêts sacrées teke, Université de Kinshasa

9 novembre 2013 : soutenance de la thèse de Joël Kiyulu sur « les forêts sacrées et les savoirs endogènes teke: une analyse socio-pragmatique des interactions verbales et symboliques »

Thèse défendue à l’Université de Kinshasa, Faculté des Lettres et Sciences humaines, Département des Lettres et Civilisations Africaines , 9 novembre 2013 dans le Sénat Académique de l’Université de Kinshasa

Membres du Jury :

1) Professeur Mukash Kalel ( Faculté des lettres et Sciences Humaines , UNIKIN) : Président du Jury

2) Professeur Constant Lubini ( Faculté des Sciences, Département des Sciences de l’Environnement, UNIKIN) : Secrétaire

3) Professeur Kasoro Tumbwe (Faculté des Lettres et Sciences Humaines) : Promoteur  et membre

4) Professeur Lapika Dimomfu ( Faculté des Sciences sociales, Département de l’Anthropologie) : Co – promoteur et membre

5) Professeur Crispin Maalubungi (Faculté des Lettres et Sciences Humaines) : membre

Résumé de la thèse

Cette thèse interdisciplinaire s’inscrit dans une perspective de l’ethnographie de la communication et des usages des arbres et animaux symboliques de l’univers sacré teke.

La recherche doctorale est partie du constat selon lequel 94 % des sites naturels sacrés teke de la partie de la République Démocratique du Congo  sont dégradés ou détruits. Cette situation a entraîné une rupture avec les valeurs spirituelles et culturelles ayant comme conséquences : l’érosion du pouvoir coutumier, la disparition du patrimoine interactif lié aux sites sacrés et un taux élevé de la perte de la biodiversité.  Ce qui nous a amené à nous poser quatre questions :

  • Quels  sont les enjeux de gestion et de conservation des sites sacrés qui sous – tendent  la performance des séquences verbales  et symboliques lors de la communication  sacrée ?
  •  Comment les  interdits, les proverbes   et les rites contribuent  à la conservation des sites naturels sacrés?
  •  Quelle est l’ethnographie des usages des animaux et des plantes symboliques du pouvoir ?
  • Quel scénario  d’aménagement proposer pour faire face aux différentes menaces qui pèsent sur les forêts sacrées teke et pour  garantir la préservation de quelques forêts sacrées restantes ?

Deux hypothèses de travail ont été proposées :

  1. Le discours social dans les traditions teke participe à la conservation des sites actuels sacrés à travers  l’efficacité performative des interactions verbales et symboliques  contenues dans les  séquences  des rites sacrés ,  le caractère imprescriptible  des interdits  et  la triple dimension du vouloir dire dans les proverbes et les chants en contexte;
  2. Dans le futur, la préservation des forêts  sacrées restantes est subordonnée aux  valeurs  ajoutées symboliques ou sociales attachées aux usages des ressources naturelles  et à l’impératif de son aménagement en fonction de l’application de la stratégie 3D : diversité des savoirs, diversité d’expressions culturelles et diversité écologique.

A la lumière de la socio pragmatique, nous avons divisé l’étude en trois grandes parties. La première partie a été consacrée à la forêt sacrée comme espace de communication. Nous avons ainsi analysé  les caractéristiques discursives spécifiques aux rites sacrés par rapport aux rituels funéraires des chefs teke et au socle spirituel « : génies –ancêtres- chef » dans les rituels sacrés faits aux « matwere, forêts – cimétière » et dans les  « yama, forêts à génies ». Ensuite nous avons dégagé les stratégies sous – jacentes  aux négociations conversationnelles dans les rites sacrés, aux enjeux  de la synchronie et de l’asynchronie interactionnelle et aux registres symboliques.

La deuxième partie a analysé la forêt sacrée comme espace d’exercice du pouvoir. Il s’en est ressorti deux résultats majeurs : les interdits  répartis en interdits liés à la préservation des sites, à l’image de la personne sacrée du chef et à l’usage des ressources naturelles , constituent le lieu d’interaction implicite des acteurs actifs, passifs et latents et les animaux ainsi que  les plantes symboliques du pouvoir sont survalorisés du point de vue symbolique dans les proverbes et les actes rituels  et sous -valorisés du point de vue social et thérapeutique.

La troisième partie était focalisée sur la forêt sacrée comme espace de conservation. A travers l’analyse SWOT des forêts sacrées teke, des montagnes sacrées et des lacs sacrés, nous avons dégagé les forces, les faiblesses, les menaces et les opportunités à préserver ces sites sacrés. Aussi avons proposé un plan d’aménagement des sites comme des paysages culturels  régulés par la stratégie 3D : lieu de convergence des savoirs, lieu de diversité des expressions culturelles et de diversité écologique  et visant les bénéfices culturels, économiques et scientifiques.

Mention « grande distinction ».


2 réflexions au sujet de « Thèse sur les forêts sacrées teke, Université de Kinshasa »

  1. Mes très sincères félicitations pour la soutenance de ta thès. l..e qui m’intéresse particulièrement. je compte présenter une thèse dans une perspective aussi interdisciplinaire dans laquelle je vais comparer analyser la rhétorique pro environnementale traditionnelle( parémies, losako, proverbes, pratiques…) avec le récit médiatique environnementale moderne de ce temps de grande crise environnementale. je suis à Louvain pour préparer une thèse. j’attends beaucoup apprendre de toi , pourquoi pas m’accompagner comme co promoteur. Abbé willy

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *